Pranayama : Apprendre à respirer correctement

Nous respirons correctement pendant notre sommeil profond. Par conséquent, une façon simple d’apprendre à respirer correctement est de simuler le sommeil. Allongez-vous, fermez les yeux, détendez tout le corps, relâchez le menton et imaginez que vous êtes endormi, laissant ainsi votre respiration devenir de plus en plus profonde.

Pour la respiration profonde yogique, commencez à inspirer en remplissant d’abord la partie inférieure des poumons, puis la partie du milieu et ensuite la partie supérieure. Lorsque vous expirez, videz d’abord la partie supérieure des poumons, puis le milieu, et en dernier toute la partie inférieure.

Ce processus n’est pas divisé en trois actions distinctes. L’inspiration se fait de façon constante, sans interruption. Imaginez que vous remplissez un verre d’eau. Tout d’abord, le fond est rempli, ensuite le milieu, et enfin la partie supérieure. De la même façon, vous remplissez vos poumons d’air. L’inspiration doit être faite en continu, de même que l’expiration. Faites-le lentement et de manière détendue. Aucun effort ne devrait jamais être exercé. Ceci est très important. Gardez la bouche fermée.

Vous prenez conscience de la fonction de votre diaphragme. Vous écartez les côtes lors en inspirant et les contractez en expirant. La partie inférieure de la cage thoracique se gonfle naturellement en premier lorsque vous inspirez et est relâchée lorsque vous laissez sortir l’air. Faites-le en douceur, sans aucune force ni tension. La poitrine reste passive pendant tout le processus de la respiration. Seuls les côtes s’écartent légèrement lors de l’inspiration et reprennent leur place en expirant. En respiration profonde, l’expiration est aussi importante que l’inspiration, car elle élimine les déchets toxiques. La partie inférieure de nos poumons est rarement suffisamment vidée, et a tendance à accumuler l’air saturé de toxines, car lorsque nous respirons normalement, nous n’expulsons jamais tout le dioxyde de carbone de nos poumons, même si nous faisons inspirons suffisamment d’oxygène. Par contre, si la partie inférieure de nos poumons est correctement dilatée et contractée, la circulation du sang dans le foie et la rate est activée, par le diaphragme, qui en bénéficient grandement.

Inspirez

Pousser le ventre légèrement en avant pendant que vous inspirez. Écartez les côtes en continuant à inspirer. Le ventre se remet légèrement vers l’intérieur. Ensuite, soulevez la poitrine et les clavicules tout en inspirant.

Même si c’est décrit comme trois phases distinctes, cela devrait être fait en douceur, en rythme continu, une phase après l’autre, tout en douceur. Essayez d’éviter les mouvements brusques.

Expirez

Tout d’abord, relâchez les clavicules, la poitrine et les côtes, l’air sortira automatiquement. Ensuite, contractez légèrement le ventre pour expulser l’air restant des poumons.

L’expiration se fait de manière plus passive, à l’exception de la deuxième étape, lorsque le ventre est contracté légèrement.

Exercices de respiration
Trouvez un endroit tranquille où vous ne serez pas distrait. Si vous faites les exercices à l’intérieur, assurez-vous que la fenêtre soit ouverte afin de laisser entrer beaucoup d’air frais dans la pièce. Asseyez-vous sur une chaise ou si vous préférez, par terre, les jambes croisées. Veillez à vous tenir droit. Respirez lentement et profondément, sans contrainte.

Vous devriez faire les exercices en ayant l’estomac vide. Attendez au moins trois heures après un repas copieux, et environ une heure et demie après une légère collation.

Pour en profiter au maximum, faites les exercices deux fois par jour, tôt le matin avant le petit déjeuner, et en début de soirée. Il vaut mieux ne pas manger pendant une quinzaine de minutes après les exercices.

Tout en faisant la respiration profonde, la colonne vertébrale doit être maintenue droite, afin de ne pas empêcher la libre circulation de l’énergie vitale ou prana. Cela contribue aussi à développer une posture correcte. Les yogis attachent une telle importance à une bonne posture qu’ils ont mis au point plusieurs positions différentes pour leurs différentes pratiques de respiration avancés ainsi que pour la méditation et la concentration. Une des poses les plus populaires pour la respiration profonde est la position du lotus ou Padmasana (la posture des jambes croisées).

Advertisements

La respiration yogique ou Pranayama

La respiration yogique, ou Pranayama, est la science du contrôle du souffle. Elle consiste en une série d’exercices spécialement destinés à répondre aux besoins du corps et le garder en parfaite santé. Le Pranayama vient des mots suivants:

  • Prana – “force de vie” ou “énergie vitale”
  • Yama – “discipline” ou “contrôle”
  • Ayama – “expansion”, “non-retenue” ou “extension”

Ainsi, le Pranayama signifie “les techniques de respiration” ou “contrôle de la respiration”. Idéalement, cette pratique d’ouverture de la force de vie intérieure ne consiste pas seulement à faire de grandes respirations pour être en bonne santé. Elle est destinée aux pratiquants de Yoga pour les aider à les préparer dans leur processus de méditation.

Dans notre processus de respiration, nous respirons ou inhalons de l’oxygène dans notre corps, qui passe par nos systèmes de l’organisme sous une forme d’énergie pour recharger nos différentes parties du corps. Puis nous expirons du dioxyde de carbone qui emporte tous les déchets toxiques de notre corps. Grâce à la pratique du Pranayama, l’équilibre de l’oxygène et du dioxyde de carbone est atteint. En absorbant le prana par le contrôle du souffle nous relions notre corps et notre esprit.

Mais la vie est pleine de stress. À cause du travail quotidien, de la famille ou des pressions financières, nous avons tendance à ignorer notre respiration. Ainsi, elle a tendance à être rapide et peu profonde. L’utilisation d’une fraction seulement de nos poumons a comme résultat un manque d’oxygène et peut conduire à différentes complications. Les maladies cardiaques, troubles du sommeil et la fatigue sont quelques-uns des effets de la privation d’oxygène. Par conséquent, l’énergie négative d’être sans repos et nous apporte moins de prana dans le corps. En pratiquant la respiration profonde et systématique par le Pranayama, nous ressourçons notre corps.

Avantages du Pranayama

La respiration est un élément normal de notre vie, si nous ne prêtons pas attention à elle. Il s’agit d’une fonction autonome de l’organisme que nous effectuons, même sans se concentrer sur elle. Pourquoi alors devons-nous apprendre la respiration yogique ? Voici quelques raisons pour lesquelles le Pranayama est important:

  • Le Pranayama nous enseigne la bonne façon de respirer. Nous nous sommes habitués à n’utiliser que notre poitrine pour respirer, utilisant seulement une fraction des poumons, ne sachant pas que cette façon malsaine et contre nature de l’inhalation peut entraîner plusieurs complications. Avec la respiration yogique, nous augmentons la capacité de nos poumons, en apportant plus d’oxygène à l’organisme afin de bien fonctionner. Nous apprenons à respirer lentement et profondément, de façon correcte.
  • Le Pranayama réduit les toxines et les déchets organiques de l’intérieur de notre corps. Il empêche l’apparition de maladies.
  • Le Pranayama aide la digestion. En respirant correctement, le métabolisme et l’état de santé commence à s’améliorer.
  • Le Pranayama développe notre concentration et nous permet de nous recentrer. Il combat le stress et détend le corps. Contrôler notre respiration nous ammène également à la sérénité et la tranquillité d’esprit.
  • Le Pranayama offre une meilleure maîtrise de soi. Par la concentration, on peut mieux gérer la colère et les réactions. Le mental peut fonctionner clairement, en évitant les arguments et les mauvaises décisions. En outre, la maîtrise de soi implique également un contrôle sur son corps physique.
  • Le Pranayama conduit à voyage spirituel à travers un corps et un esprit détendu.

Toutefois, le Pranayama ne doit pas être forcé et fait sans préparation adéquate, ou il peut conduire à des dépressions nerveuses. Il fait partie d’un processus dans le Yoga. Contrôler la respiration est une pratique spirituelle qui nettoie l’esprit et le corps, et qui devrait être fait de façon appropriée et avec un bon encadrement et une préparation adéquate.

Hatha Yoga : Le Yoga des postures

Ce que la plupart des gens appellent simplement “Yoga” est en fait le Hatha Yoga. Le Hatha Yoga est un système de Yoga introduit par yogi Swatmarama, un sage yogique dans le 15ème siècle en Inde. Ce système particulier de Yoga est le plus populaire, et c’est à partir duquel plusieurs autres styles de Yoga se sont créés, tel le Power Yoga, le Yoga Bikram, l’Ashtanga Yoga, le Kundalini Yoga etc. Le mot “hatha” provient des termes sanskrits «ha» qui signifie «soleil» et «tha» qui signifie «lune». Ainsi, le Hatha Yoga est connu sous le nom de la branche du Yoga qui unit les paires opposés se référant à la borne positive (le soleil) et négative (la lune) de courant dans le système. Il se concentre sur la troisième (Asana) et quatrième (Pranayama) étape des huit branches du Yoga.

Le Hatha Yoga essaie de parvenir à un équilibre entre le corps et l’esprit, et tente de libérer les éléments spirituels les plus subtils de l’esprit à travers la pose physique ou Asana, les techniques de respiration ou Pranayama, et la méditation.

  • Les Asanas sont des différentes positions  des parties du corps destinées à améliorer la santé et de supprimer les maladies dans le corps physique. Le mot “asana” est un mot sanscrit pour «siège», qui se réfère non seulement à la position physique du corps, mais aussi à la position du corps par rapport à la divinité. Ils étaient destiné à l’origine pour la méditation, car les postures peuvent vous faire sentir détendu pendant une longue période de temps. La pratique régulière d’Asanas apportera la souplesse musculaire à celui qui les pratique ainsi que la solidité des os, et des récomponses non-physiques telles que le développement de la force de volonté et la concentration.
  • Le Pranayama est dérivé des mots “prana” (force de vie ou source d’énergie) et «ayama” (à contrôler). C’est la science du contrôle du souffle. C’est une partie importante du Hatha Yoga, parce que les yogis des temps anciens croyaient que le secret de contrôler son mental peut être déverrouillé en contrôlant sa respiration. La pratique du Pranayama peut également aider à libérer les énergies dormantes à l’intérieur de notre corps.

La pratique du Hatha Yoga peut vous aider à reconnaître vos potentiels physiques et mentales cachés. Grâce à la pratique continue d’Asanas, vous gagnez en flexibilité et en force, et apprenez à être plus détendu dans des situations autrement stressantes. Les exercices de relaxation du Hatha Yoga vont ouvrir les canaux d’énergie, qui à leur tour permettent à l’énergie spirituelle de s’écouler librement. Certaines poses de Hatha Yoga agissent aussi comme des massages et tonifient vos organes internes, en aidant à prévenir des maladies comme le diabète, l’arthrite ou l’hypertension. Ils apportent également un certain équilibre aux fonctions internes et glandulaire. Le Pranayama, d’autre part, peut aider à gérer l’asthme et la bronchite.

Le Hatha Yoga peut également vous aider à gérer le stress, soulager les tensions, et gérer l’anxiété et la dépression. Plus important encore, il vous aidera à mettre votre esprit dans un état concentré pour se préparer à la méditation et, éventuellement, à la recherche de l’illumination.