La médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) (chinois simplifié: 中医; pinyin: Zhong Yi: «La médecine chinoise») se réfère à un large éventail de pratiques de la médecine et partage des concepts théoriques qui ont été développés en Chine et sont basés sur une tradition de plus de 2.000 ans, comprenant les plantes médicinales, l’acupuncture, le massage Tui Na (acupressure), l’exercice (Qi Gong), et la thérapie alimentaire. Ces pratiques sont considérées comme médecine alternative dans le monde occidental.

Principales modalités de traitement de la MTC

Souvent, les praticiens occidentaux et leurs patients ou clients tirent leur compréhension de la MTC de l’acupuncture. Cependant, l’acupuncture est une seule des modalités de traitements principaux de ce système médical complet fondé sur la compréhension du Qi ou énergie vitale. Ces traitements principaux sont les suivants:

  • Qi Gong : une pratique de l’énergie, englobant des mouvements et des postures simples. Certains systèmes de Qigong mettent également l’accent sur les techniques de respiration.
  • Phytothérapie chinoise : l’utilisation de combinaisons ou des formules à base de plantes pour renforcer et soutenir la fonction des systèmes d’organes.
  • Acupuncture : l’insertion d’aiguilles dans les points d’acupuncture pour aider la circulation du Qi en douceur.
  • Tui Na : l’utilisation de techniques de mains spécifiques pour aider les flux du Qi en douceur.
  • Thérapie alimentaire : la prescription de certains aliments pour la guérison en fonction de leurs essences d’énergie ou de signatures de l’énergie, et non la valeur nutritive.
  • Psychologie chinoise : la compréhension des émotions et leur relation avec les systèmes d’organes internes et leur influence sur la santé.

La médicine chinoise se base sur la théorie de l’être humain en bonne santé, d’un point de vue physiologique, psychologique, anatomique, etc. Elle cherche à comprendre l’être humain dans son ensemble. La médicine chinoise tient à peine compte des structures anatomiques, et est principalement concernée par l’identification des entités fonctionnelles (qui régulent la digestion, la respiration, le vieillissement, etc.). La santé est perçue comme une interaction harmonieuse de ces entités et le monde extérieur, la maladie en revanche est interprétée comme un manque d’harmonie dans l’interaction.

Pourquoi je vous parle de médecine chinoise ? Tout simplement parce qu’aucun médecin n’a pu faire le lien entre tous les maux qui ont surgi tous à la fois, sans pour autant avoir une relation les uns avec les autres. Ce n’est que grâce à la médecine chinoise et plus particulièrement l’acupuncture et la thérapie alimentaire que mon corps a retrouvé sa santé en un rien de temps. Après la deuxième séance d’acupuncture, j’ai noté un changement quasi miraculeux, et pourtant cela n’a rien du miracle. Il suffit d’écouter ce que le corps veut nous dire.

L’acupuncture n’était pourtant pas nouvelle pour moi, ni la théorie de la médecine chinoise. Je me suis laissée entraînée par les médecins à faire des analyses et examens, à consulter des spécialistes. Aucun n’a trouvé une solution. Tout ce qu’ils faisaient était me prescrire des médicaments qui ne m’aidaient pas, mais qui empiraient mon état. Après six mois, j’ai eu la bonne idée de chercher un acupuncteur qui, dès la première séance, m’a aidé. J’ai annulé les examens que je devais encore faire ainsi que les consultations chez les spécialistes.

Maintenant, je vais encore une fois par semaine chez l’acupuncteur, le temps d’être à nouveau à 100% en bonne santé et j’ai changé mon alimentation. Je me sens bien, en pleine forme.
 
 
 
Advertisements